La Réserve Spéciale d'Anjanaharibe-Sud
English  |  Introduction  |  Biodiversité  |  Menaces  |  Visite  |  Contact  |  Cartes & Photos  |  Liens

Rechercher dans le site

fourni par FreeFind

 

 

 

 

 

Camping à Marolakana
Ancienne aire de camping à Marolakana
photo : Bruno Lee Sio Tsion

 


La Visite

Nous vous rappelons que vous pouvez également consulter la page où nous proposons nos services pour vous aider à réaliser vos voyages dans le parc ou même dans la région : travel.marojejy.com.


Anjanaharibe-Sud offre une exceptionnelle diversité et une expérience culturelle unique à ceux qui recherchent plus d'aventures dans leur voyage. La réserve est ouverte tout au long de l'année. Il faut se rappeler qu'elle peut cependant subir de fortes précipitations, les mois les plus secs étant octobre et novembre ainsi que avril et mai. Les tickets d'entrée sont nécessaires pour les personnes véhiculées et pour ceux ayant pour envie de parcourir les pistes autres que l'axe routier principal (pistes allant à Tahktajania, au sommet, ou aux sources d'eau chaude de Ranomafana). Les tickets d'entrée sont disponibles aux bureaux de l'ANGAP à Manantenina uniquement. Les guides officiels se recrutent à Befingotra, les porteurs et autres cuisiniers sont disponibles à Andasibe ou à Befingotra. Il est également possible de recruter un guide du parc national de Marojejy mais il n'empêchera pas l'obligation de prendre également un guide local à Befingotra.

Depuis quelques années un espace de camping a été créé à l'intérieur de la réserve, le camp Indri situé au cœur du territoire d'un couple d'Indris et à proximité de nombreux autres. Le camp Indri est un endroit très accueillant, au bord de la rivière Andranomena et les cris des Indris ne manqueront pas d'accompagner vos matinées, au cœur de la forêt pluviale. Aujourd'hui un abri douche, un abri toilette et un abri repas. Bientôt, à l'abri repas s'ajoutera un espace de rangement pour le matériel de cuisine, les réchauds et combustibles correspondants afin d'alléger la logistique actuellement nécessaire à emporter.

De nombreux 'hotely' à Befingotra et Anjiamazava offrent une bonne restauration malgache classique ainsi que des lits, très simples, très traditionnels, dans des chambres partagées. Sur Andapa, vous trouverez des hôtels allant des plus simples aux plus confortables.

Marcher dans Anjanaharibe-Sud

Marcher dans la réserve peut aller du plus simple au plus pénible, suivant les pistes empruntées.

La route qui traverse la réserve
Le nouvel abri repas au camp Indri

 

Il faut tout d'abord rejoindre le village d'Andasibe-Mahaverika situé à une grosse vingtaine de kilomètres d'Andapa via Ambodipont. Il est nécessaire de passer par une location de voitures, que ce soit une R4L ou un 4x4 pour rejoindre le village. Le taxi-brousse n'emmènera les passagers qu'à Ambodipont et il restera 3km environ pour rejoindre Andasibe-Mahaverika. La route autrefois carrossable jusqu'à Marolakana, au cœur de la réserve, n'est plus pratiquable et il faut désormais marcher à pieds.

Une fois à Andasibe-Mahaverika, vous devrez former votre équipe de porteurs afin d'acheminer vos sacs et différents matériels de camping jusqu'au nouveau camp Indri dont les infrastructures s'améliorent petit à petit. Il reste 15km à parcourir pour atteindre le camp. L'itinéraire idéal est de faire une pause presque à mi-chemin, dans le village de Befingotra, pour y prendre un repas dans une des gargotes locales.

Le village de Befingotra
La rivière Andranomena au camp Indri
photo : Éric Mathieu

 

On considère qu'il faut une journée au départ d'Andapa pour rejoindre le camp Indri, et la même chose pour en revenir (bien prendre rendez-vous avec le véhicule qui doit venir vous chercher). C'est pour cela que nous vous conseillons de passer au moins 2 jours au camp, portant votre séjour global à 4 jours et 3 nuits. Vous pouvez également y rester plus longtemps, bien entendu. .

La piste de Ranomafana conduit, sur 4,3 km à partir de la route principale aux abords du ruisseau de Mandritsarahely, vers de petites sources d'eau chaude, dont certaines d'entre elles sont sacrées et utilisées comme telles par les habitants alentours pour leur culte des ancestres. La piste zigzague à travers la forêt très dense, sort des limites officielles de la réserve sur une courte distance et arrive au minuscule village d'Andranomafana avant de traverser la rivière Marolakana pour enfin découvrir les sources. Des lémuriens à front blanc (komba) sont communément vus le long de la piste avec la possibilité (toujours aléatoire bien entendu) d'observer des indris (babakoto) ou des propithèques soyeux (simpona). Sans être très longue, cette piste s'avère souvent pénible, glissante, difficile, ceci étant dû essentiellement à son état sommaire, sans entretien, d'autant que la traversée de la rivière n'est pas chose facile et les sangsues se feront un malin plaisir de vous accompagner sans discontinuité.

La route qui traverse la réserve
La route qui traverse la réserve
photo : Paul Atkinson

 

La piste Takhtajania serpente le long de la ligne de crête pour vous conduire à cette très ancienne et tout aussi rare espèce d'arbre appelée takhtajania. Sur cette piste il est également possible d'observer les indris, les propithèques soyeux de même que les lémuriens à ventre roux. La piste se révèle de difficulté moyenne, circulant toujours au coeur de la forêt dense, aux abords souvent fleuris et colorés, et offrant, par moments, de magnifiques points de vue sur les vallées et les montagnes se succédant jusqu'à l'infini, donnant cette impression grandiose d'une forêt sans limite, originelle...

La piste du Sommet est identique à celle conduisant au site des takhtajania mais elle continue ensuite jusqu'au pic d'Anjanaharibe-Anivo à 2064 m d'altitude, point culminant de la réserve. Cette randonnée à établir sur plusieurs jours où se succèdent de rudes montées et de fortes descentes le long des lignes de crête menant au sommet à travers les forêts de moyenne altitude jusqu'aux hauts couverts montagneux perdus dans les nuages, n'a pas été pratiquée depuis très longtemps suite aux nombreux passages de cyclones dont a souffert la région ces dernières années.

 

Le village de Befingotra
Le village de Befingotra
photo : Paul Atkinson

 

Accès

La route conduisant à la réserve commence au village d'Andasibe-Mahaverika, accessible d'Andapa par une route cahoteuse d'environ 20km. De nombreux taxi-brousses font quotidiennement la liaison entre Andapa et Andasibe (ou Ambodipont). D'Andasibe une marche d'environ 2 à 3 heures vous amènera au village de Befingotra, après lequel trois nouvelles heures de marche vous conduiront à l'intérieur de la réserve, au lieu-dit Marolakana, le site de camping. Par temps clair et sec, il est possible de faire le voyage directement depuis Andapa jusqu'à Marolakana avec un 4x4 bien équipé. La route n'est pas entretenue, très boueuse, avec des sillons très profonds et de larges ornières, des pentes de presque 20%. Elle devient quasiment impraticable après Marolakana où le pont a été emporté par les cyclones passés.

Ce qu'il faut amener

Il s'agit de forêt tropicale, alors attendez vous à avoir de la pluie, quelle que soit la saison. De bonnes affaires de pluie, l'essentiel de vos affaires bien emballé dans des sacs plastiques - étanches ! Des sandales de marche suffisent pour ceux qui se contenteront d'arpenter l'axe principal mais de bonnes chaussures sont essentielles lorsque vous irez vous aventurez dans les petites pistes sillonnant la réserve. Des habits légers sont suffisants pour la journée mais le soir, l'humidité très importante couplée à la fraîcheur due à l'altitude et quelques affaires chaudes vous éviteront les coups de froid. Il n'y a encore aucune installation (ni aucun projet allant dans ce sens semble-t-il) alors il vous faudra vous munir d'une tente, d'un tapis de sol et d'un sac de couchage. La nourriture devra être achetée à Andapa car les villages sur la route n'ont que peu de choix. L'eau est trouvée en quantité abondante dans les divers torrents, elle est de bonne qualité mais il est tout de même recommandé d'utiliser un filtre ou/et des tablettes purificatrices (par exemple, Micropur). Des repellents sont conseillés pour repousser les moustiques et autres insectes même si ils ne sont pas en quantité énorme. Plus important, pour vos excursions sur les pistes dans la forêt est le port d'un pantalon long bien entré dans les chaussettes pour éviter les occasionnelles hordes de sangsues. Aucun animal dangereux n'est à signaler (piqûres de très rares scorpions au pire et sans réel danger) à Anjanaharibe-Sud.

Le Bassin d'Andapa, Antanetiambo, et le Parc National de Marojejy

La route qui traverse la réserve
Les indris ne manqueront pas de se faire entendre mais pour les voir, rien n'est moins sûr...
photo : Éric Mathieu

 

Souvent surnommé le 'grenier à riz' du nord-est de Madagascar, le large et vaste bassin d'Andapa est une succession de rizières au vert d'émeraude. Entouré par les pentes des hautes montagnes des massifs de Marojejy, de Betaolana et d'Anjanaharibe-Sud, et bigarré de nombreux villages pittoresques, la ville d'Andapa représente une base intéressante pour l'exploration de la région, à pied ou à vélo. La petite réserve privée d'Antanetiambo est la propriété de M. Rabary Désiré, un guide local et écologiste notoire qui s'occupe dans son temps libre de son entretien et de son développement. M. Rabary est un personnage haut en couleur qui se fera un honneur de vous faire découvrir sa réserve et constitue une parfaite introduction à la culture naturelle et historique de la région. Le splendide Parc National de Marojejy se situe au nord-est sur la route conduisant à Sambava et est accessible à partir de Manantenina, à 40 km d'Andapa.

 

 

 

 

 

 

 HAUT DE LA PAGE